La France a-t-elle une responsabilité dans la guerre au Yémen?

Alors que l’ancien président Saleh a été assassiné, le Yémen continue de s’enfoncer dans la guerre. Le principal responsable du conflit aujourd’hui est identifié : l’Arabie saoudite. Mais le royaume est appuyé, au moins indirectement, par les pays occidentaux, dont la France.

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

La situation déjà passablement chaotique et désespérée du Yémen a franchi un nouveau cap avec l’assassinat, lundi 4 décembre, de l’ancien président du pays pendant une trentaine d’années, Mohammed Ali Saleh. L’homme qui avait réunifié le pays dans les années 1990 est aussi celui qui l’a déstabilisé lorsque, chassé du pouvoir par les soulèvements du printemps arabe de 2011, il a tenté d’y revenir en s’alliant avec ses anciens ennemis, avant de les trahir de nouveau, deux jours avant sa mort.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Moyen-Orient Express

Moyen-Orient Express
par Rachida El Azzouzi et Thomas Cantaloube
Moyen-Orient Express
par Jean-Pierre Perrin
Moyen-Orient Express
par François Bonnet et Thomas Cantaloube
Moyen-Orient Express
par Pierre Puchot

À la Une de Mediapart

Énergies
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Extrême droite
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Violences sexistes et sexuelles
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Justice — Enquête
Barbouzes du PSG : la police sur la piste d’une tentative de chantage à 100 millions d’euros
Le lobbyiste Tayeb Benabderrahmane, détenu à Doha en 2020 après avoir obtenu des documents confidentiels appartenant au patron du Paris Saint-Germain, aurait souhaité par la suite réclamer 100 millions d’euros à l’émirat du Qatar, propriétaire du club, selon un document confidentiel. Il dément formellement.
par Yann Philippin