Une étude relativise l'impact des «fake news» sur l'élection de Trump

Par

Les « fausses nouvelles » diffusées lors de la campagne états-unienne n'auraient été lues que par 1,2 % de la population. Mais surtout, elles ont été très vite oubliées. Ainsi, « l’électeur moyen se souvenait de 0,92 fausse information en faveur de Donald et de 0,18 fausse information en faveur d’Hillary Clinton », affirme une étude.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une étude réalisée par deux universitaires américains relativise fortement l’influence sur le résultat de l’élection présidentielle états-unienne des fameuses « fake news » qui se sont propagées durant la campagne, rapporte un chercheur français dans une tribune publiée mercredi 8 février dans Le Monde.