La Chine se place en position de force en Birmanie

Par

Si les Occidentaux décidaient de sanctions envers les militaires birmans après le coup d’État, les liens entre la grande puissance régionale et le pays d’Asie du Sud-Est seraient renforcés. Le pays devient de fait une nouvelle ligne de front géopolitique entre Chine et États-Unis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec le coup d’État militaire du 1er février et l’arrestation d’Aung San Suu Kyi, symbole de la transition démocratique, seulement quelques semaines après l’arrivée au pouvoir à Washington de Joe Biden, la Birmanie devient une nouvelle ligne de front de la rivalité géopolitique entre Chine et États-Unis.