Droits humains et multinationales: l’Europe traîne les pieds à l’ONU

Par

Selon un document consulté par Mediapart, la Commission européenne a décidé de ne plus participer aux négociations sur la mise en place d’un traité juridiquement contraignant pour les multinationales en matière de droits humains et environnementaux. Vendredi, à Genève, l’Union européenne a argué de soucis de procédure pour ne pas avancer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Union européenne poursuit son opération de sape des négociations onusiennes sur la mise en place d’un traité juridiquement contraignant pour les multinationales en matière de droits humains et environnementaux. En octobre 2017, lors de la 3e session de négociations, l’Europe avait tenté de montrer que le groupe de travail n’avait droit qu’à trois sessions et n’avait donc plus la légitimité de poursuivre le processus sans une nouvelle résolution de l’ONU. En octobre 2018, lors de la 4e session, l’Union s’était désolidarisée des conclusions, tout en continuant de contester le mandat du groupe de travail.