En Espagne, un ancien bourreau franquiste meurt du Covid-19, sans jamais avoir été jugé

La mort jeudi à Madrid de l’ancien policier franquiste Antonio González Pacheco, surnommé Billy el Niño, a relancé en Espagne le débat sur l’impunité des auteurs des crimes du franquisme.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Il est mort en emportant avec lui ses médailles du mérite policier. Le décès jeudi à Madrid de l’un des tortionnaires symboles de la répression du régime franquiste met au jour, une nouvelle fois, l’impunité dont ont bénéficié les auteurs des crimes du franquisme en Espagne.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal