Dans le sud de la Tunisie, le pouvoir réprime la contestation dans le sang

Par
Vendredi 6 juin, un jeune manifestant a été tué par balle par les forces de l’ordre tunisiennes, dans la ville de Redeyef, dans la région de Gafsa. Débordé par la contestation générale qui a gagné le sud du pays, Tunis choisit la force pour tenter de reprendre le contrôle d’une région économiquement exsangue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le drame est survenu vendredi 6 juin à Redeyef, ville moyenne du sud-ouest de la Tunisie. Les forces de l'ordre tunisiennes ont fait feu à balle réelle contre des manifestants, blessant 26 d'entre eux et tuant le jeune Hafnaoui Al-Maghzaoui, âgé de 25 ans.