L'image du Duce, glanée au hasard des rues

Par
Dimanche, le maire de Rome, Gianni Alemanno, a estimé dans le Corriere della Sera que «beaucoup de gens ont rejoint le fascisme en toute bonne foi et je ne pense pas qu'on puisse parler de mal absolu à leur sujet». La phrase de cet ancien néo-fasciste suscite un certain émoi dans les milieux de gauche. Mais qu'en est-il dans le pays? Le designer Nata Rampazzo était en Italie fin août. Il nous a envoyé ces quelques clichés glanés à la volée dans trois villes du nord. Inquiétant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.