Etats-Unis: et si les «suburbs» étaient le problème?

Par Harrison Stetler

Les banlieues pavillonnaires qui entourent les centres-villes sont devenues la métaphore du mode de vie américain. Leur défense, endossée par les deux candidats à la présidentielle, entre en contradiction avec une politique écologique adaptée aux temps présents.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors du débat télévisé du 29 septembre dernier, Donald Trump avertit les Américains : « Si jamais [Biden] avait l’occasion de diriger ce pays, et si on le gouvernait de la manière dont il le voudrait, on aurait… ce serait la fin de nos suburbs. » Tandis que Joe Biden lui réplique par l’ironie : « Il ne pourrait identifier un suburb que s’il prenait un mauvais tournant derrière le volant », le locataire actuel de la Maison Blanche s’obstine : « Oh moi, je connais les suburbs tellement mieux que vous. »