L'Algérie se voudrait bientôt en pointe sur la recherche

Par
L'Algérie entend passer de 17.000 (dont 1.900 permanents) chercheurs à 60.000 en 2020. Volontarisme effréné ou propagande?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'Algérie, qui a été classée au premier trimestre 2010 par l'Unesco à la troisième place africaine en matière de recherche scientifique, après l'Afrique du Sud et l'Egypte, accorde un intérêt certain à ce domaine qui bénéficie d'un important budget de 100 milliards de dinars mobilisé pour la période allant de 2008 à 2013.