En Allemagne, la greffe des «gilets jaunes» s’annonce difficile

Par

Des récupérations du mouvement des gilets jaunes français se sont multipliées en Allemagne, à gauche comme à l’extrême droite. Mais la solidité des syndicats et l’organisation fédérale du pays limitent les possibilités d’une véritable greffe du mouvement outre-Rhin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.– Le plus gros rassemblement de gilets jaunes d’Allemagne, en allemand Gelbwesten, a eu lieu samedi 2 février à Stuttgart. Près de 800 citoyens allemands ont manifesté, la plupart en gilets jaunes, pour protester contre « l’arrêt anti-diesel ». C’est-à-dire l’interdiction prononcée par la mairie de la capitale du Bade-Wurtemberg de circuler en centre-ville avec des voitures diesels trop anciennes. C’est la quatrième semaine que cette manifestation organisée par Jannis Sakkaros, un salarié du constructeur automobile Porsche, a lieu. Et aux dires de certains manifestants, si l’interdiction est maintenue, « nous continuerons jusqu’à la Saint-Glinglin ».