Dans les rues d’Alger en fête, la colère ne retombe pas

Par Nour El Houda

Plus d’un million d’Algérois ont battu le pavé, vendredi 8 mars, en scandant d’une seule voix « non au cinquième mandat » d’Abdelaziz Bouteflika, ou encore « Algérie, une république et non un royaume ». En cette journée du 8 mars pour les droits des femmes, les Algériennes avaient troqué les roses et les cérémonies folkloriques contre les cris de colère pour la dignité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alger (Algérie), correspondance. – Dès la fin de matinée de ce troisième vendredi de colère, des milliers d’Algérois commençaient à affluer vers les places du 1er-Mai et des Martyrs, au centre de la capitale d’où devait démarrer la marche populaire contre la candidature à un cinquième mandat du président sortant, Abdelaziz Bouteflika.