Droits de l'homme: la Tunisie explique à l'ONU combien elle est formidable

Par
La Tunisie, transformée en Etat policier, vient de porter un coup sévère à la crédibilité de l’"examen périodique universel", ce nouveau mécanisme qui met sur la sellette tous les pays membres de l’ONU. Mardi, devant le Conseil des droits de l'homme, on attendait un semblant d’autocritique. Ce fut un hymne à la gloire du régime. Reportage à Genève au Palais des Nations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Je suis très content. La cause des droits de l’homme a aujourd’hui progressé. » Samir Labidi, ambassadeur tunisien auprès de l’ONU à Genève, exulte. Ici et là, des mains se tendent vers le diplomate. On s’embrasse et on se félicite.