France-Rwanda : la vraie-fausse déclassification des archives de l’Elysée

Par

En laissant entendre qu'il rendait publics les documents de la présidence Mitterrand sur le génocide rwandais, l'exécutif a prétendu jouer la transparence. En fait, il n'en est rien : ces archives sont sans doute déjà connues et les plus pertinentes sont dans les ministères de la défense et des affaires étrangères, qui manient la langue de bois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Élysée a surpris son monde en annonçant, mardi 7 avril, « la déclassification des archives des documents de l'Élysée relatifs au Rwanda entre 1990 et 1995 ». Cette décision avait beau avoir été initiée par François Hollande un an auparavant, elle a été révélée de manière assez lapidaire le jour même du 21e anniversaire du déclenchement du génocide des Tutsis, sans même un communiqué officiel, par une déclaration aux agences de presse de la part de « l’entourage du président ».