Tchad: la victoire attendue de notre «ami» Idriss Déby Itno

Par

Au pouvoir depuis trente ans grâce au soutien de la France, le président tchadien sortira probablement vainqueur, une fois encore, du scrutin présidentiel de dimanche. Victoire d’autant plus prévisible que ses véritables opposants ont retiré leur candidature pour ne pas cautionner une mascarade électorale acceptée d’avance par Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Tchad va élire le 11 avril son président. Il est plus que probable que ce sera, pour la sixième fois depuis trente ans, Idriss Déby Itno, qui s’est emparé du pouvoir en 1990 après avoir renversé Hissène Habré, avec le soutien de Paris. Et qui ne l’a plus lâché depuis, toujours grâce à l’appui de la France. À trois reprises au moins, en 2005 puis en 2008 et en 2019, l’armée française est même intervenue directement pour l’aider à triompher de soulèvements ou de rébellions qui le menaçaient.