Dans les urnes, Boris Johnson met au pas les travaillistes, mais pas les indépendantistes écossais

Par

Les élections locales au Royaume-Uni ont confirmé la dynamique électorale du premier ministre conservateur, qui remporte des bastions travaillistes mais voit les indépendantistes écossais emporter la majorité au Parlement et relancer l’hypothèse d’un référendum.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni).– Presque rien ne lui résiste. Ni les scandales sur sa vie privée, ni même l’opposition des plus fervents électeurs travaillistes. Boris Johnson, ancien maire de Londres et actuel premier ministre britannique, chevelure blonde ébouriffée désormais mondialement connue, semble être en route pour un long mandat à Downing Street.