Afghanistan : des durs et des très durs composent le premier gouvernement taliban

Par

Aucune femme ne figure parmi les 33 ministres du nouvel exécutif de Kaboul, composé presque exclusivement de religieux et dans lequel la présence du Pakistan et des réseaux Haqqani se fait lourdement sentir.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sur la page des personnes recherchées, le FBI promet désormais une récompense de dix millions de dollars à quiconque lui fournira des informations permettant d’arrêter celui qui est devenu mardi le nouveau ministre de l’intérieur des talibans. Chef des réseaux qui portent son nom et celui de son défunt père, qui les a créés, et sont surnommés « les réseaux de la terreur », Sirajuddin Haqqani est notamment suspecté de plusieurs des pires attentats suicides commis à Kaboul, dont celui contre l’ambassade de l’Inde qui avait fait 41 morts en juillet 2008.