Ce que le cinéma nous dit d'un Iran en révolte

Par

Depuis l'annonce de la réélection d'Ahmadinejad à la présidence, la mobilisation de l'opposition est croissante. L'attente des Iraniens est immense. Ce désir d'émancipation, on le perçoit dans le film de Sepideh Farsi, actuellement en salles et dont Mediapart propose une série d'extraits.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment parler de l'Iran, comprendre ce qui s'y passe, saisir ce qui se joue? Depuis six mois, manifestions, luttes, violences et répressions rythment la vie de Téhéran, mais aussi des provinces iraniennes. Dimanche 13 décembre, la police a encerclé le campus de l'université de la capitale, prenant au piège des centaines d'étudiants. Ces derniers affirment que les autorités ont fabriqué de toutes pièces des images de manifestants en train de brûler la photo du fondateur du régime islamique, l'ayatollah Khomeiny, pour justifier la répression contre l'opposition. Et les gardiens de la révolution ne cessent d'appeler le gouvernement à «punir ces ennemis de l'intérieur».