Avec la pandémie, Viktor Orbán déroule encore plus le tapis rouge à la Chine

Par

La célèbre université Fudan de Shanghai prévoit d’ouvrir un campus dans la capitale hongroise à l’horizon 2024. Un résultat de la stratégie d’« ouverture vers l’est » de Budapest accélérée par la pandémie. Le premier ministre veut se faire inoculer le vaccin chinois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Budapest (Hongrie).– C’est dans le sud de Pest, sur la rive gauche du Danube, juste avant qu’il ne se sépare en deux bras qui entourent l’île de Csepel, que le gouvernement veut bâtir la « ville étudiante de Budapest ». C’est là que, à l’horizon 2024, doit s’implanter Fudan, une université d’élite chinoise. Basée à Shanghai, elle est considérée comme la troisième plus prisée de l’empire du Milieu et figure en bonne position dans les différents classements mondiaux.