En Algérie, la chasse aux migrants continue pendant la contestation

Par

Les autorités algériennes multiplient les opérations de reconduite à la frontière du Niger de migrants subsahariens. Lesquels migrants dénoncent des pratiques brutales, en dehors de toute procédure, avec des biens confisqués et des personnes parfois livrées à elles-mêmes en plein désert. Reportage à Agadez, au Niger.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Niger, envoyé spécial.– Issouf (prénom d’emprunt) dit qu’il a quinze ans. Il en fait bien deux ou trois de moins. Le garçon a les cheveux sales et poussiéreux, le regard vitreux, l’air perdu. Armé de son seul blouson en similicuir, il vient de traverser l’Algérie dans des bus surchauffés et de franchir la frontière du Niger à pied, quelques kilomètres dans le froid nocturne du désert. Cela faisait plusieurs mois que ce jeune Nigérien vivait en Algérie avec son grand frère.