L'Allemagne face au casse-tête Edward Snowden

Alors que se multiplient les révélations sur l'espionnage du gouvernement allemand par les États-Unis et la Grande-Bretagne, Berlin vient de refuser d'accorder un visa à l'ex-employé de la NSA qui proposait de venir livrer des informations, et demandait l'asile.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Confronté à une multiplication des révélations sur l’espionnage de l’Allemagne par les États-Unis, le gouvernement d’Angela Merkel a de plus en plus de mal à rassurer son opinion publique tout en évitant de brusquer ses alliés britanniques et américains. L’affaire Prism et le sort réservé à Edward Snowden ont en Allemagne un retentissement tout particulier en raison de l’ampleur de la surveillance américaine, mais également de la présence dans le pays de plusieurs défenseurs et proches de l’ex-employé de la NSA.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal