L'Allemagne face au casse-tête Edward Snowden

Par

Alors que se multiplient les révélations sur l'espionnage du gouvernement allemand par les États-Unis et la Grande-Bretagne, Berlin vient de refuser d'accorder un visa à l'ex-employé de la NSA qui proposait de venir livrer des informations, et demandait l'asile.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Confronté à une multiplication des révélations sur l’espionnage de l’Allemagne par les États-Unis, le gouvernement d’Angela Merkel a de plus en plus de mal à rassurer son opinion publique tout en évitant de brusquer ses alliés britanniques et américains. L’affaire Prism et le sort réservé à Edward Snowden ont en Allemagne un retentissement tout particulier en raison de l’ampleur de la surveillance américaine, mais également de la présence dans le pays de plusieurs défenseurs et proches de l’ex-employé de la NSA.