Après la tuerie de "Charlie Hebdo", des militants laïques veulent abroger la loi anti-blasphème au Canada

Par

De nombreux Canadiens ne le savent pas, mais dans le code criminel du Canada, la « diffamation blasphématoire » est une infraction passible d'un maximum de deux ans de prison. Le blasphème est donc techniquement illégal au Canada.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ces derniers mois, les chefs de deux organisations de défense de la laïcité – Humanist Canada et le Center for Inquiry – ont rencontré des officiels du gouvernement pour demander l'abrogation de cette loi. Depuis l'attentat contre Charlie Hebdo, ils sont encore plus déterminés à défendre le droit au blasphème.