La destitution de Park Geun-hye, un tournant historique pour la démocratie sud-coréenne

Par

En Corée du Sud, la destitution de la présidente Park Geun-hye a été validée vendredi 11 mars par la Cour constitutionnelle. Une décision historique : avec la chute de Park Geun-hye, la démocratie sud-coréenne se débarrasse de ses vieux démons.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Séoul (Corée du Sud), de notre correspondant.-  À l’image de l’histoire tumultueuse de son pays, la vie de Park Geun-hye aura été, jusqu’au bout, placée sous le signe de la tragédie. Elle avait consacré son existence à un seul un but : se faire élire, retourner dans le palais présidentiel de son enfance et honorer la mémoire de son père. Elle restera dans les manuels scolaires comme la première présidente destituée de l’histoire de son pays.