Pourquoi Assad veut en finir avec la Ghouta

Par

Le contrôle de la dernière enclave rebelle à proximité de la capitale syrienne est décisif pour le régime de Bachar al-Assad. Après l’utilisation d’armes chimiques contre la ville de Douma, Damas dénonce une manipulation de l'opposition, et cherche à anticiper une potentielle riposte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À leur arrivée sur les lieux, les sauveteurs, pourtant aguerris par des bombardements qui n’ont quasiment jamais cessé depuis 2013, ont évoqué d’emblée « l’Apocalypse » ou « le jour du jugement dernier ». Ce samedi 8 avril, il est environ 7 h 45 quand les premières victimes commencent à arriver dans les hôpitaux de Douma, la dernière ville de la Ghouta orientale à résister encore aux forces loyalistes.