Les évangéliques aux Etats-Unis: «In Trump We Trust»

Par

À la racine du discours de « guerre civile » du président américain, on trouve les chrétiens blancs de confession évangélique, au premier rang desquels son vice-président et son chef de la diplomatie. Certains prophétisent une « seconde guerre civile » et ont une règle : tout est bon dans le chaos.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les chrétiens blancs de confession évangélique – plus communément dénommés « évangéliques » – figurent parmi les soutiens inconditionnels de Donald Trump. Ils avaient amplement participé à la victoire en 2016. Quatre ans plus tard, en pleine campagne de réélection, on décèle leur influence dans les discours de « guerre civile » déclamés par le candidat républicain : diabolisés, les démocrates sont accusés de vouloir imposer le socialisme et le chaos aux États-Unis.