Ce que dit l’échec d’Hillary Clinton sur le sexisme

Par et

Ce ne sont pas seulement Hillary Clinton et le parti démocrate qui ont échoué. C’est une femme qui a perdu face à l’incarnation du sexisme et de la misogynie. Et c’est la possibilité qu’une femme devienne présidente de la première puissance mondiale qui s’est effondrée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La défaite d’Hillary Clinton peut-elle être réduite à une nouvelle illustration du sexisme ordinaire qui gangrène la politique et empêche les femmes d’accéder au pouvoir ? Non, les raisons de son échec – tant le sien que celui de son parti – sont bien plus complexes que cela. Pourtant, le rôle joué par le genre dans cette élection est loin d'être anodin. D’autant que la campagne a tourné à la caricature, à l’affrontement grotesque entre la femme politique expérimentée – ayant gagné le respect d’élues du camp adverse en osant arriver au Sénat en pantalon en 2001 – et la star de la télé-réalité, un homme misogyne et fier de l’être.