Pablo Llarena, le juge qui a décapité l’indépendantisme catalan

Par

Le juge Pablo Llarena a refusé jeudi 12 avril d’autoriser le Catalan Jordi Sànchez, en prison depuis octobre, à participer à la session d’investiture prévue vendredi à Barcelone, où il aurait pu être élu président de la région. Ce juge de la Cour suprême, conservateur de 54 ans, joue un rôle considérable dans la crise catalane.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En refusant l’extradition vers l’Espagne de Carles Puigdemont pour délit de rébellion, la justice allemande a infligé le 5 avril dernier un sévère camouflet à Madrid. L’échec est cuisant pour une personne en particulier : Pablo Llarena, le juge du « Procès », ce processus vers l’indépendance de la Catalogne enclenché depuis 2015, qui a ouvert la crise politique la plus grave que connaît l’Espagne depuis le retour de la démocratie au début des années 1980.