La Serbie vote pour l'Europe, mollement

Par
En choisissant Boris Tadic, candidat pro-occidental, plutôt que le nationaliste Tomislav Nikolic, les Serbes ont marqué leur désir d'un rapprochement avec l'Union européenne, lors des élections législatives du dimanche 11 mai. L'indépendance autoproclamée du Kosovo, le 11 février, avait pourtant compliqué la tâche des modérés. Boris Tadic devra toutefois bâtir une fragile coalition pour espérer gouverner les mains libres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors des législatives du dimanche 11 mai, les Serbes ont placé en tête le parti démocrate du président Boris Tadic, partisan d'un rapprochement du pays avec l'Union européenne, reléguant à la seconde place les nationalistes du Parti radical serbe de Tomislav Nikolic, actuel chef de l'opposition.