À Tuskegee, épicentre du racisme médical aux États-Unis, la vaccination est un combat

Par

Au cœur de la « Black Belt », Tuskegee et ses environs ont été le théâtre d’une étude clinique gouvernementale sur la syphilis, impliquant des centaines de Noirs privés de soins entre 1932 et 1972. Un passé douloureux que les autorités s’efforcent de surmonter pour faire vacciner la population contre le Covid-19.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tuskegee (Alabama).– Pour une petite bourgade de neuf mille âmes, blottie dans la campagne de l’Alabama, Tuskegee a une belle et riche histoire. Berceau du chanteur Lionel Richie et de l’icône de l’égalité des droits Rosa Parks, cette commune tranquille accueille notamment la fameuse Tuskegee University, une des universités noires historiques des États-Unis (« HBCU » ou « Historically Black College and University »), où des générations de jeunes Noirs ont été scolarisés sur fond de ségrégation.