Le principal syndicat d’enseignants de Hong Kong se saborde

Par

Le syndicat des enseignants de Hong Kong, l’un des plus puissants de l’ancienne colonie britannique, était la cible de l’exécutif local et de Pékin pour son engagement dans les manifestations pro-démocratie de 2019. Il est la dernière victime de la répression en cours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À Hong Kong, Pékin et le gouvernement local poursuivent leur œuvre de normalisation et de mise au pas des voix d’opposition. La dernière victime de cette stratégie du boa constricteur est le principal syndicat des enseignants de la région autonome chinoise, fort de 95 000 adhérents, de 200 salariés et d’un patrimoine colossal (dont deux supermarchés). Il a été attaqué ces dernières semaines par l’exécutif local et par Pékin en raison de son engagement dans la mobilisation pro-démocratie de 2019.