Le retour de l’affaire libyenne de Sarkozy

Par et

Une expertise judiciaire, commandée par deux juges chargés d’instruire la plainte pour « faux et usage de faux » de Nicolas Sarkozy après la publication par Mediapart d’un document officiel libyen sur des soupçons de corruption, conclut à un « document authentique ayant existé sur support physique ». Une précédente expertise avait déjà conclu à l’authenticité de la signature, attribuée à l’ancien chef des services secrets libyens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy a reçu une mauvaise nouvelle. Le dossier d’instruction des juges René Cros et Emmanuelle Legrand, qui enquêtent depuis plus de deux ans sur une plainte pour « faux et usage de faux » de l’ancien président de la République après la publication par Mediapart d’un document officiel libyen sur des soupçons de corruption, s’est enrichi la semaine dernière d’une pièce déterminante. Il s’agit d’une expertise judiciaire qui conclut à un « document authentique ayant existé sur support physique ». Mediapart n'est pas surpris : nous ne cessons d'affirmer depuis trois ans que ce document, obtenu auprès des sources les plus fiables, est authentique.