Pour son centenaire, le Parti communiste chinois ne veut plus de pauvres

Par

Xi Jinping a fait de la campagne contre la pauvreté l’un des principaux outils de légitimation de son pouvoir. L’appareil de propagande lui donne une place majeure.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Nous sommes convaincus que nous pourrons, dans les délais prévus, parachever l’édification de la société de prospérité modérée et sortir de la pauvreté tous les habitants ruraux vivant sous le seuil de pauvreté. » Ce passage du discours de Xi Jinping à l’Assemblée générale des Nations unies le 22 septembre dernier a reçu moins de couverture dans la presse internationale que celui annonçant la neutralité carbone en 2060. Il est néanmoins bien plus important pour le régime, car il l’engage aujourd’hui et non dans quarante ans, lorsque la plupart des dirigeants actuels seront sans doute décédés.