Royaume-Uni: des «corbynistes» revisitent l’occasion manquée de 2019

Par

Alors que la crise sanitaire s’est de nouveau accélérée au Royaume-Uni, le chef de l’opposition travailliste, Keir Starmer, veut jouer la carte de la compétence face à Boris Johnson. Au sein du Labour, les tenants de l’aile gauche cherchent encore leur place, en tirant les leçons de l’échec de Jeremy Corbyn en décembre 2019.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le corbynisme était-il condamné à l’échec ? Un peu plus d’un an après la défaite de Jeremy Corbyn aux élections générales de décembre 2019, la question continue de hanter l’aile gauche du parti travailliste au Royaume-Uni. Ce n’est pas une simple histoire d’inventaire aux yeux de l’Histoire, superflue à l’heure du Brexit et du Covid. Il s’agit aussi, pour beaucoup de ces militants et journalistes qui ont publié essais et analyses ces derniers mois, de trouver comment peser en interne.