Syrie: la guerre occidentale contre l’Etat islamique offre un répit à Bachar al-Assad

Par

Après les frappes aériennes de la coalition occidentale contre l’État islamique, Barack Obama demande au Congrès de pouvoir engager des forces spéciales américaines face aux djihadistes. Cela annonce une nouvelle stratégie de Washington et de ses alliés au Moyen-Orient. Le régime de Bachar al-Assad pourrait en être le principal bénéficiaire.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Malgré la sauvagerie de la guerre qui se poursuit en Syrie, entre le régime de Damas et ses opposants, les États-Unis et leurs alliés actuels au Moyen-Orient sont décidés à donner la priorité absolue aux opérations contre l’État islamique (EI) au détriment de l’aide attendue par les ennemis de la dictature. Ils vont même jusqu’à informer Damas de certaines de leurs opérations comme vient de le révéler le président syrien Bachar al-Assad dans une interview diffusée mardi par la BBC.