Après un nombre incalculable de reports, et des gaffes à répétition, les Centrafricains élisent, dimanche 14 février, leur président. Tout se joue désormais entre deux anciens premiers ministres, Anicet-Georges Dologuélé (Union pour le rassemblement centrafricain, URCA), et Faustin Archange Touadéra, candidat indépendant. Le duel a créé la surprise : ces deux-là ont en commun leur proximité avec l’ancien président Bozizé, renversé en décembre 2013.