Entre l’Europe et les Etats-Unis, une rupture de l’Histoire

Par

Pour comprendre le fossé ouvert par l’élection de Trump entre l’UE et Washington, il faut remonter aux origines du projet communautaire. L’universitaire Antonin Cohen décrit le soutien décisif que les États-Unis ont apporté au projet européen dans les années 50.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n’était pas encore investi président des États-Unis que Donald Trump accueillait déjà dans sa Trump Tower Nigel Farage, l’une des figures xénophobes de l’opposition à l’UE, et faisait savoir qu’il misait sur un « éclatement » de l’Europe. Jamais peut-être, depuis la création de l’UE, les relations entre Bruxelles et Washington n’ont été aussi chaotiques.

Pour prendre la mesure de la rupture en cours, Mediapart s’est entretenu avec Antonin Cohen, professeur de sciences politiques à l’Université de Rennes et auteur d’un essai passionnant, De Vichy à la Communauté européenne (PUF, 2012). À travers une galerie de portraits, le livre part en quête des influences intellectuelles éclatées qui ont débouché sur l’écriture du « plan Schuman » de 1950, considéré comme l’un des moments fondateurs de l’Europe d’aujourd’hui. Parmi ces influences, Antonin Cohen insiste notamment sur les liens entre Jean Monnet, le véritable auteur de cette « déclaration Schuman », et les États-Unis…