Le châtiment des musulmans chinois du Xinjiang

Par

Des cadres juridiques de plus en plus étroits continuent d’être raffinés en vue de lutter contre l’influence de l’islam dans la société, et plus largement contre ce que les autorités chinoises appellent l’« extrémisme », autrement dit toutes les opinions et idéologies qui ne cadrent pas avec les lignes du Parti communiste.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’arrivée au sommet de l’État et du Parti communiste de Xi Jinping en 2012-2013 a coïncidé avec la montée des tensions dans le Xinjiang. L’année 2014 fut une année noire, marquée par de nombreux attentats. Le nouveau leader chinois décida alors d’amener les Ouïghours et les autres minorités turcophones musulmanes à se comporter en citoyens modèles, à même d’afficher une foi inébranlable en la nation chinoise, instaurant un régime qui rappelle celui décrit par George Orwell dans son roman 1984.