Les restes de Khashoggi probablement brûlés, selon l'agence Anatolie

Par
Les restes du journaliste saoudien Jamal Khashoggi ont peut-être été brûlés, rapporte jeudi l'agence de presse Anatolie, citant un rapport de police.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

ANKARA (Reuters) - Les restes du journaliste saoudien Jamal Khashoggi ont peut-être été brûlés, rapporte jeudi l'agence de presse Anatolie, citant un rapport de police.

L'éditorialiste très critique à l'égard du prince héritier Mohamed ben Salman a été tué le 2 octobre au consulat saoudien d'Istanbul par des agents du royaume, ce qui a soulevé l'indignation dans le monde entier.

Le consulat disposait de deux puits et d'une chaudière à gaz et à bois où la température peut dépasser 1.000 degrés, ce qui permet de faire disparaître toute trace d'ADN, selon Anatolie.

Après de multiples déclarations contradictoires, Ryad a reconnu que le journaliste, qui s'était exilé aux Etats-Unis, avait été tué et démembré par des agents saoudiens.

Fahrettin Altun, directeur de la communication à la présidence turque, a déploré récemment "le manque total de transparence" des autorités saoudiennes dans l'enquête sur son assassinat.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale