Pays-Bas: il n’y a pas de «cordon sanitaire» avec le xénophobe Wilders

Almere est l’une des deux seules villes des Pays-Bas où le parti de Geert Wilders a présenté des candidats aux dernières municipales. Dans ce centre urbain à la population très métissée, les élus locaux « s’accommodent » de la poussée du PVV. Quitte à faire prospérer ses idées.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Almere (Pays-Bas), envoyé spécial.– Almere s’est construite trois mètres sous le niveau de la mer. Par endroits, la ville s’enfonce jusqu’à cinq mètres. Il est difficile de s’en rendre compte en arpentant les rues aseptisées de son centre commerçant. Mais les terrains de football improvisés dans les parcs des alentours sont impraticables. Ils sont rongés par d’immenses flaques d’eau alimentées par les sous-sols, qui rappellent le passé marécageux de la région.
Almere est aussi la ville la plus récente des Pays-Bas : elle a été créée dans les années 70, sur l’un des polders de la province de Flevoland, dans la grande banlieue d’Amsterdam. Elle s’est développée à toute vitesse, autour d’un lac artificiel baptisé avec malice « Weer Water » (mot à mot : de l’eau, à nouveau). Elle est devenue l’une des cités-dortoirs de la capitale économique des Pays-Bas, logeant des milliers de Néerlandais qui prennent, chaque matin, la route vers Amsterdam et l’aéroport international de Schiphol pour y travailler.
« Quand je suis né, Almere n’existait pas encore, tout ici n’était que de l’eau », s’amuse Leo Buunk, né en 1951 dans l’est du pays, près de l’Allemagne. Chaussures de randonnée aux pieds, il vient de jouer, au piano de la bibliothèque municipale flambant neuve, un tube américain jazzy des années 20. Sa prestation l’a ravi. Lorsqu’on lui parle des élections législatives de mercredi, il prévient, doucement : « Je vais voter avec mon cerveau, plutôt qu’avec mon cœur. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À ne pas manquer

Chômage
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Santé — Analyse
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicales
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Qatar : le Mondial de la honte — Enquête
Les nouvelles liaisons dangereuses de Sarkozy avec le Qatar
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Europe — Reportage
Après la victoire de Giorgia Meloni, les féministes veulent réveiller l’Italie
L’accession au pouvoir du parti post-fasciste Fratelli d’Italia, de ses idées racistes, de sa culture patriarcale et de son homophobie décomplexée, fait craindre le pire en Italie. Le pays enregistre déjà un lourd retard en matière de droits des femmes. Mais une nouvelle génération entend bousculer l’ordre établi.
par Ellen Salvi