Espionnage électronique: «Briser la carapace du secret»

Par

Après les révélations sur les programmes de surveillance électronique des États-Unis, Jérémie Zimmermann, porte-parole de la Quadrature du net, analyse les enjeux du combat démocratique pour le respect de la vie privée et des droits civiques sur Internet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le FBI a lancé une enquête criminelle contre Edward Snowden, le consultant de 29 ans qui a révélé l’ampleur de la surveillance électronique mise en place par le gouvernement des États-Unis. Snowden, ancien analyste de la CIA, travaillait pour la société Booz Allen Hamilton, sous contrat avec la NSA, la National Security Agency, l’une des principales agences américaines de renseignement. Snowden a dévoilé des documents top secret qui montrent que la NSA, avec le FBI, a utilisé depuis 2007 un programme appelé Prism pour collecter massivement des données sur les serveurs des grandes compagnies du web dont Google, Facebook, Microsoft, et six autres.