Julian Assange trop proche de la Russie de Poutine?

Par

WikiLeaks serait-il devenu l’un des vecteurs des services secrets russes et du Kremlin, qui miseraient sur Donald Trump, comme l'accusent des commentateurs américains ? La publication de milliers de mails piratés dans les serveurs du parti démocrate a en tout cas invité Julian Assange dans la campagne électorale américaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève, de notre correspondante.- WikiLeaks est-il encore WikiLeaks ? Ou est-il condamné, par opportunisme ou nécessité, à évoluer dans un périmètre de plus en plus étroit avec comme seule cible les États-Unis, devenant un outil de déstabilisation géopolitique particulièrement apprécié par la Russie ? Loin, très loin des principes de transparence, de défense de la société civile et de droit à l’information qui prévalaient en 2007 lors de sa création.