Être LGBT+ en Afghanistan : « Ici, on nous refuse la vie, même la mort »

Désastre économique, humanitaire, droits humains attaqués… Un an après avoir rebasculé dans les mains des talibans, l’Afghanistan n’en finit pas de sombrer. Pour la minorité LGBT+, le retour des fondamentalistes islamistes est dévastateur.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Kaboul (Afghanistan). — « S’il vous plaît, sauvez-moi de cet enfer. » C’était il y a sept mois. La neige recouvrait les collines, des familles brûlaient meubles et tapis pour se chauffer faute de pouvoir se payer du bois, d’autres pleuraient leur enfant mort de famine, mendiaient du pain. Terré dans sa chambre, Najib*, 26 ans, nous envoyait depuis son téléphone un message de détresse. Le premier d’une longue série.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal