Court métrage. « Ouled Bambara, voilà le destin du pauvre nègre ! »

Par

Le Festival des nouveaux cinémas documentaires se tient du 14 au 23 novembre 2014. Mediapart s'y associe en diffusant plusieurs courts métrages. Aujourd'hui, le film de 12 min de Lassina Koné interroge la place des descendants d’esclaves noirs dans le Maroc d'aujourd'hui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un texte ouvre les 12 minutes du film de Lassina Koné : « Ma maîtresse mange de la viande. Mon maître mange de la graisse. Mbara ronge l'os (...). Voilà le destin du pauvre nègre. » Un texte chanté aussi, accompagné d'un guembri (instrument traditionnel que l’on trouve principalement en Afrique du Nord où il a été apporté par les esclaves), comme une plainte éternelle. Ce film qui interroge la place des descendants d’esclaves noirs dans la société marocaine contemporaine a été réalisé dans le cadre de l’École supérieure des arts visuels de Marrakech et sera présenté au Festival des nouveaux cinémas documentaires.