L'Agence nationale de sécurité américaine a implanté un logiciel dans des dizaines de milliers d'ordinateurs à travers le monde, permettant aux Etats-Unis de surveiller les communications internationales et de lancer des cyberattaques, rapporte le New York Times.