L'énergie nucléaire en France: un dossier spécial de Mediapart

Par
Un dossier spécial de Mediapart: la carte des points noirs en France, les déboires et fiascos des réacteurs EPR, la bataille EDF/Areva pour le contrôle de la filière, l'activisme de Sarkozy. Nos principales enquêtes sur le nucléaire civil en France.
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Un dossier spécial de Mediapart: la carte des points noirs en France, les déboires et fiascos des réacteurs EPR, la bataille EDF/Areva pour le contrôle de la filière, l'activisme de Sarkozy. Nos principales enquêtes sur le nucléaire civil en France.

Le tour de France des points noirs du nucléaire

Cent employés de la centrale nucléaire EDF du Tricastin ont été contaminés à faible dose début juillet 2008. En quinze jours, quatre incidents ont alors perturbé la filière nucléaire française, ravivant la préoccupation du grand public pour les dangers de l'atome. Quels sont aujourd'hui en France les sites pollués par l'activité nucléaire? Nous en avons fait la synthèse en une carte détaillée et légendée.

Autour du Tricastin, les habitants s'accommodent du nucléaire

Pour voir et écouter le diaporama, cliquer ici

Areva a indemnisé certains habitants des quatre communes du Vaucluse et de la Drôme pénalisées par le rejet d'uranium de l'usine de la Socatri survenu le 7 juillet 2008. Des habitants qui ont peu apprécié d'avoir été prévenus si tard de la fuite, mais qui, dans leur majorité, continuent à faire confiance à un site nucléaire qui fait vivre l'économie de leur région.

A l'occasion de cet incident survenu au Tricastin, Mediapart a publié plusieurs articles et enquêtes:

Nucléaire: nouvel incident à la centrale du Tricastin, des salariés évacués

La Socatri prend des allures de pétaudière nucléaire

Ce que contenait exactement la fuite

L’ASN, gendarme du nucléaire ?

L'Autorité de sûreté du nucléaire tape du poing

L'usine du Tricastin connaissait la défaillance de son matériel

Autre centrale contestée, parce qu'elle est l'une des plus anciennes du parc nucléaire, Fessenheim:

Nucléaire : trop vieille, la centrale de Fessenheim doit-elle fermer?

Pour Corinne Lepage, «c'est une centrale dont les normes sont complètement dépassées: depuis 1977, aucune de ses autorisations n'a été modifiées. De telle sorte qu'il n'y a aucune limitation pour les rejets chimiques liquides. Et en qui concerne les rejets radioactifs liquides et gazeux, les normes qui les contraignent sont totalement dépassées et obsolètes».
Extrait audio de l'interview de Corinne Lepage, «une centrale hors-normes» :

------------------------------
L'épineux dossier de l'EPR, réacteur nouvelle génération que la France veut à tout prix développer et vendre. Nos enquêtes et articles:

La France, terre d'asile du nucléaire ?

Sans attendre l'annonce du lancement d'un deuxième EPR en France, l'électricien allemand prend date. Il a indiqué indiqué mercredi qu'il n'excluait pas de construire une centrale nucléaire en France. Un tabou est en train de se lever. Alors que le nucléaire est interdit dans la plupart des pays de l'Europe de l'Ouest, les électriciens européens se verraient bien s'implanter en France.
EPR : le réacteur nucléaire de troisième génération

Un deuxième réacteur EPR est lancé

La décision est prise. La France aura un deuxième réacteur nucléaire EPR. L'information a été annoncée par Nicolas Sarkozy, jeudi 3 juillet 2008, lors de son voyage au Creusot, où Areva dispose d'une usine de forge. Ce projet a déjà été évoqué lors du dernier voyage présidentiel en Allemagne.

 

EDF avoue à son tour ses déboires avec l'EPR

Sérieuses réserves sur la sécurité de l'EP
EPR: chronique d'un échec annoncé

EPR: enquête sur un fiasco industriel

Le monde du nucléaire est en ébullition. Le gouvernement a perçu les difficultés de l'EPR et demande une réorganisation de la filière. François Roussely, ancien PDG d'EDF, a été chargé de mener une étude sur le sujet. Des batailles se profilent entre les différents intervenants, Areva et EDF en tête. Mais est-ce la bonne question? Ne vaut-il pas mieux se pencher sur le sort de l'EPR, qui tourne à la catastrophe industrielle?

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous