Les Européens se divisent sur l'armement de l'opposition syrienne

Par

François Hollande et David Cameron ont imposé la crise syrienne à l'agenda du conseil européen, qui s'est achevé vendredi. Les débats ont confirmé de profondes divisions sur l'armement des rebelles, mais aussi sur les relations avec Moscou. Les eurodéputés sont également divisés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruxelles, de notre envoyé spécial