Stonewall, l’esprit d’une révolte historique pour les droits LGBT

Par

« Stonewall était une émeute. » Le 28 juin 1969, des gays, des lesbiennes, des queens et des drags ripostèrent dans un bar de New York après un énième raid policier. Alors que l’événement, considéré comme le moment de bascule inaugurant l’ère de la visibilité et des droits pour les LGBT, fête son cinquantenaire, il ne faut pas oublier son esprit de révolte.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.– Dans les rues de Manhattan, chaque marque de vêtement affiche en vitrine sa collection arc-en-ciel. New York vibre depuis des semaines à l’heure du cinquantenaire de Stonewall, avec toutes sortes d’initiatives, parmi lesquelles une exposition de la New York Public Library, « Love and Resistance : Stonewall 50 », dont les clichés intimes et politiques illustrent ce texte.
Le 26 juin au Barclays Center de Brooklyn, propriété d’un oligarque russe, géré par un businessman qui finance des organisations anti-LGBT, Cyndi Lauper, Billy Porter (vu dans la série Pose) et Whoopi Goldberg lanceront les festivités pour un concert d’ouverture (jusqu’à 225 dollars la place).