mot de passe oublié
11 euros par mois

Construisez avec nous l'indépendance de Mediapart

Souscrivez à notre offre d'abonnement à 11€/mois et découvrez notre application mobile disponible sur Android et iOS.

Je m'abonne
Mediapart lun. 30 mai 2016 30/5/2016 Dernière édition

L'Irak est à nouveau «au bord de la guerre civile»

21 juillet 2013 | Par Pierre Puchot

Autoritarisme du premier ministre, absence d'opposition, clientélisme, guerre en Syrie, prolifération de l'armement et fragmentation de l'État… L'Irak a connu son mois de ramadan le plus sanglant depuis 2008, avec plus de 800 personnes tuées. Tout concourt à plonger l'Irak dans un état de violence comme le pays n'en a plus connu depuis la fin de l'occupation américaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Traditionnellement marqué par de multiples attaques et attentats, le mois de ramadan s'est achevé cette année à un niveau de violence que l’Irak n’avait plus connu depuis la fin de l'occupation américaine. Plus de 800 personnes ont été tuées, selon un bilan établi par l'AFP.