Enlèvements, torture et disparitions, le sombre visage de la Turquie d’Erdogan

Par Rosa Borlun

Cinq ans après la tentative manquée de coup d’État qui l’a visé le 15 juillet 2016, le président turc semble s’être mis à l’abri de toute nouvelle velléité de renversement. Mais à quel prix ? Premier volet de notre série : la répression se poursuit à bas bruit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie).– Nursena a 21 ans. L’âge de se jeter à corps perdu dans ses études de médecine, dans l’amour, dans la défense de grands idéaux. Au lieu de cela, la frêle jeune femme, abandonnée de tous, consacre depuis six mois son temps à se cogner, encore et encore, contre le mur d’indifférence de l’administration turque, dans l’espoir d’apprendre ce qui est arrivé à son père disparu.