Le prince héritier saoudien revoit ses ambitions réformatrices à la baisse

Par

L’ascension de Mohammed ben Salmane s’est accompagnée d’initiatives tous azimuts. Mais elles peinent à porter leurs fruits, comme le montre l’ajustement au projet « Vision 2030 », qui entend faire sortir l’Arabie saoudite de la rente pétrolière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Derrière l’image de toute-puissance que le prince héritier Mohammed ben Salmane aime projeter, depuis qu’à 32 ans il a pris le contrôle de tous les leviers du pouvoir en Arabie saoudite, se cachent un certain nombre de fragilités qui pourraient faire dévisser ses ambitions pour le royaume. La plupart de ses initiatives récentes ne semblent guère porter leurs fruits, quand elles ne paraissent pas sur le point de dérailler complètement, qu’il s’agisse de la guerre au Yémen, de la confrontation avec le Qatar et l’Iran, ou surtout des réformes économiques.