Moyen-Orient: les périls de la nouvelle donne

Par

L’attaque, par des missiles iraniens, de deux sites pétroliers saoudiens, le 14 septembre, puis l’intervention turque contre les Kurdes et le retrait américain de Syrie ont bouleversé la donne régionale. Le chaos s’aggrave en Syrie. Israël se prépare à affronter une alliance Iran-Syrie-Hezbollah. Et l’Arabie saoudite a demandé au Pakistan d’entreprendre une médiation avec Téhéran.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que l’offensive turque contre les Kurdes au nord-est de la Syrie et le retrait américain rendent plus instable la région moyen-orientale, les dirigeants israéliens, déroutés par l’irresponsabilité de leur allié Donald Trump, commencent à douter des garanties de sécurité qu’il était censé leur offrir. Inquiétude d’autant plus vive qu’ils sont confrontés, depuis trois semaines, à deux défis majeurs. L’un, politique, l’autre stratégique. Il leur faut, au plus tôt, parvenir à constituer un gouvernement soutenu par une majorité parlementaire durable. Il leur faut aussi trouver la réponse aux capacités militaires et technologiques inédites démontrées récemment avec éclat par l’Iran en Arabie saoudite.